Les gens qui considèrent la carrière Saint-Pierre comme une décharge à ciel ouvert (Gagny)

En visitant la carrière Saint-Pierre de Gagny-Chelles en octobre, nous avons découvert de nombreux amoncellements récents de déchets en tout genre.

decharge_sauvage.jpg

D'où ces amas infâmes peuvent ils venir ?

En effet, mise à part les engins motorisés de la déchetterie municipale de la ville de Gagny qui ont un accès libre à la carrière, il est particulièrement difficile à des véhicules lourds en provenance de la voirie publique d'accéder au cœur de la carrière.

Ces amoncellements comme le montre les photos ne viennent pas de restes d'un ancien campement quelconque. Ce sont des dépôts sauvages de remblais qui dénaturent les sols et menacent les biotopes.

decharge_sauvage2.jpg

Mais d'où viennent ils, surtout qu'ils ont été déposé juste au bord d'un chemin, inaccessible par la route aux particuliers, qui mène directement à la déchetterie municipale de la ville de Gagny située à seulement 200 mètres de là ?

Mais qui peut donc considérer la Zone Naturelle d'Intérêt Floristique et Faunistique de la carrière Saint-Pierre et de la côte du Beauzet comme une décharge à ciel ouvert au point d'utiliser des engins motorisés pour y déposer massivement des déchets ?

L'application de la loi du rasoir d'Ockham est elle en mesure de fournir des éléments de réponse ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://site.gagny-abbesses.info/index.php?trackback/555

Fil des commentaires de ce billet