La vie et la mort du Canal du Chesnay (Gagny)

Carte postale ancienne du rù des Pissottes

Pour pleinement comprendre cet article ou pour en savoir plus, il est recommandé de lire les documents suivants :

  1. Les cours d'eau disparus des Abbesses
  2. Le domaine du Chesnay Partie 1 : Le sieur Payen
  3. Le domaine du Chesnay Partie 2 : Le Baron Daniel Roger
  4. Le domaine du Chesnay Partie 3 : Le Général Humann
  5. Le domaine du Chesnay Partie 4 : La mort du domaine ou la lèpre des temps modernes
  6. 01 Février 1963 : Quand sonna le glas du Château du Chesnay

Ce canal du Chesnay fut creusé par le sieur Jean-Joseph Payen entre 1791 et 1793 pour irriguer la ferme du domaine du même nom et faciliter l'exploitation du gypse de la côte Bellevue, Montguichet et Saint-Roch.

En effet, le 6 mai 1792, la commune de Chelles abandonna au sieur Payen, propriétaire de la ferme du Chesnay, à titre de bail emphitéotique, 26 arpents de terres et les cours des eaux de la petite rivière de Chelles et des Pissottes.

En échange, le sieur Payen était tenu d'entretenir les eaux circulant dans l'Abbaye. Il fit construire, sans la permission de la municipalité, une digue pour faire arriver dans son canal dit "du Chesnay" les eaux de Brou et du Grand Marais, ce qui a eut pour effet d'assécher les fossés qui passaient dans l'Abbaye de Chelles.

Source : "La seignerie de Chelles, ses fiefs, ses lieux-dits" d'Annick Desthuilliers, publication de la Société Archéologique et Historique de Chelles (1993-1994), p.187.

Cadastre Napoléonien des Abbesses et du Chesnay de 1819-1849

Extrait du Cadastre napoléonien présentant le Canal du Chesnay.

Au XIXème siècle, le baron Daniel Roger, nouveau propriétaire du domaine du Chesnay, fit élargir le canal (On le nommait à l'époque, le canal de Mr Roger).

CPA - Le château du Chesnay vu du canal (couleur)

Par la suite le canal fut utilisé par l'entreprise Poliet et Chausson, devenue aujourd'hui Saint Gobain Distribution, pour le transport du plâtre, issu de la carrière Saint-Pierre, dans des barques à fond plat jusqu'à la pointe de Gournay (c'est de là que partaient les péniches remplies de plâtre en direction de la capitale).

cpa_canal_chesnay_3.jpg

C'est après le décès du dernier propriétaire du domaine (le Général Humann) et la création du lotissement du Chesnay (ou la cité-jardin du château du chesnay) en 1909 que le canal commença à tomber en désuétude.

GAGNY - Le Chesnay - La Source.

En effet, en 1927, la Préfecture du département de Seine-et-Oise, signalait déjà le mauvais état d'entretien du canal du Chesnay.

Le 19 Janvier 1928, le président de la Société Coopérative d'épargne de la cité-jardins de la pointe de Gournay adressait au Maire de Gagny un courrier déplorant l'état d'insalubrité du Canal.

Il y rappelle que le canal appartient à la Société Civile-Foncière de Gagny-Chesnay et que les riverains du canal se refusent à réaliser les opérations de curages et d'entretien de ce cours d'eau dont ils avaient la charge.

Il justifie cette absence d'entretien au Maire de Gagny en se plaignant de "l'assèchement quasi-total du canal, qui a été pratiqué à plusieurs reprises et sans aucun égard...grâce à la libre disposition des vannes laissées aux établissements Poliet et Chausson...Des émanations putrides et insalubres sont la conséquence tantôt de l'assèchement du lit ou des berges, tantôt de l'arrêt prolongé de l'écoulement des eaux et des détritus de surface qu'elles évacuent normalement à l'endroit des vannes où la Ville de Chelles vient encore de faire confluer les eaux résiduaires entrainées par la Rivière des Dames".

L'urbanisation des années 20 et des années 50/60 aura donc sonné le glas du Canal du Chesnay. Devenu un véritable égout à ciel ouvert au début des années 60. La municipalité de Gagny décida donc de le canaliser dans un aqueduc souterrain pour des raisons de salubrité publique.

aqueduc-CHESNAY_1966-2.jpg

En effet, le canal était devenu au fur et à mesure un véritable collecteur d'eaux usés pour les nouveaux lotissements du secteur. Il existe encore aujourd'hui bon nombre d'habitations qui déversent toujours leurs eaux usées dans l'aqueduc souterrain du canal du Chesnay.

Les travaux d'aménagement du Canal du Chesnay furent donc pris en charge et réalisé en 1966 par le Syndicat Intercommunal de Gagny-Montfermeil.

Voici donc les photos inédites des travaux d'aménagement et donc de la mort du Canal du Chesnay :

CANAL-CHESNAY_1966

On peut noter la maison en "auto-construction" à gauche qui montre la qualité de l'habitat de l'époque qui se rapproche plus du bidonville.

CANAL-CHESNAY_1966

Regardez bien l'égout qui se déverse dans le canal du chesnay avec la mention "A raccorder".

CANAL-CHESNAY_1966

Le pont qui existait au niveau de l'Avenue Ronsard

CANAL-CHESNAY_1966

Le chemin de fer est au fond.

CANAL-CHESNAY_1966

Photo prise au croisement de la rue Camélinat.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://site.gagny-abbesses.info/index.php?trackback/160

Fil des commentaires de ce billet